Un organisation des droits de l’homme – en 2018, 290 Palestiniens ont été tués par les forces d’occupation israéliennes

B’Tselem a déclaré dans un rapport spécial qu’en 2018, l’armée israélienne avait tué 290 Palestiniens, dont 55 mineurs (254 dans la bande de Gaza et 34 en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est et deux à l’intérieur d’Israël). Selon le rapport, la chute de ces victimes est une conséquence directe de l’échec de la politique d’incendie appliquée par Israël avec l’approbation de hauts responsables politiques et militaires et avec l’appui du pouvoir judiciaire. Et que tant qu’Israël continuera d’adhérer à cette politique, malgré les résultats escomptés à l’avance, le nombre de morts et de blessés se poursuivra.

Il a déclaré que dans la bande de Gaza, l’armée d’occupation avait tué 254 Palestiniens, dont deux femmes et 47 mineurs, en 2018. Sur ce nombre, 149 n’ont pris part à aucune hostilité.

En Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est), l’armée d’occupation a tué 34 Palestiniens, dont 7 mineurs. 13 d’entre eux – dont 5 mineurs – ont été tués au cours de manifestations ou d’incidents de jets de pierres ou peu après.

B’Tselem dit que l’analyse des cas dans lesquels des Palestiniens ont été tués l’année dernière montre que la plupart d’entre eux sont dus à la politique de tirs incessants de l’armée israélienne. Malgré les conséquences mortelles attendues, Israël refuse toujours de changer de politique.

Ce mépris profond et persistant pour la vie des Palestiniens bénéficie du soutien total des plus hautes instances officielles – l’armée, le gouvernement et le pouvoir judiciaire israélien – qui tracent les lignes de cette politique. Personne n’est tenu pour responsable dans ces cas, l’agence d’application de la loi militaire brouille les faits.

Check Also

Le rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes dans le territoire palestinien occupé Du (06/02/2020 au 12/02/2020)

Le rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes dans le territoire palestinien occupé Du (06/02/2020 au …