L’occupation israélienne a approuvé la confiscation de 800 dounams de terres palestiniennes pour la construction de routes spéciales pour les colons

La soi-disant administration civile a approuvé ce mois-ci la construction de deux nouvelles routes pour les colonies isolées sur des terres privées confisquées à des Palestiniens. Chacune de ces routes sera disponible dans le nord et le sud de la Cisjordanie.

La route 60, qui traverse la Cisjordanie au sud du mont Hébron, et Gush Etzion traverse plusieurs villages palestiniens. Depuis plusieurs années, les membres du soi-disant conseil Yesha et des conseils régionaux réclament l’ouverture de routes de contournement.

Le 1 er mai, l’approbation finale du projet a été approuvée par le sous-comité des routes du Conseil suprême de la planification de l’Administration des terres israéliennes , qui est chargé d’approuver la construction de routes. Au début du mois prochain, les décisions de confiscation entreront en vigueur et l’occupation pourra commencer à paver les routes.

Le projet comprend le pavage d’une rue, qui devrait encercler le village de Hawara, près de la colonie de Yitzhar. Cet itinéraire est censé desservir les habitants de la colonie de Yitzhar et de la colonie de Havat Gilad. À cette fin, 406 dounams de terres appartenant aux villes de Burin, Huwara, Bita, Aorte, Yasuf, Yatta et Assouan ont été confisqués. Selon l’équipe de suivi de Paix maintenant, la route devrait atteindre environ 5,5 kilomètres.

La deuxième route devrait encercler le camp de réfugiés d’Arroub et desservir les habitants des zones d’installation situées au sud du Gush Etzion et des collines d’Hébron, notamment Karmei Tzur et Kiryat Arba. Le plan de construction de la route comprend la confiscation de 401 dounams de terres à Beit Ummar et à Halhul, d’une longueur d’environ sept kilomètres.

Le chef de l’équipe de surveillance de Paix maintenant, Shabtai Bendit, a déclaré que la confiscation de terres faisait « partie de la soumission continue du gouvernement aux demandes des colons ». Selon lui, le pavage des routes de contournement mène directement au développement de colonies de peuplement dans les zones adjacentes.

La Route 398 en est un exemple. Elle s’étend du sud-est de Jérusalem à la zone de peuplement de Tkoua et de Nokadem. Selon les données de Paix maintenant, après la construction de la route au cours de la décennie précédente, le nombre de logements dans les zones de peuplement entre 2008 et 2014 a augmenté de 90%.

Check Also

Les gangs de colons continuent leurs attaques contre les Palestiniens sous la protection de l’armée israélienne

Ils ont mis le feu à de vastes zones du village de Burqa Le jeudi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *