73 prisonniers palestiniens tués par l’occupation après avoir été torturés depuis 1967

Les autorités d’occupation israéliennes ont recours à diverses méthodes pour torturer physiquement et psychologiquement les prisonniers et les détenus palestiniens, les priver de leur humanité et, surtout, les contraindre à obtenir des aveux au cours de la période d’interrogatoire. 95% des détenus sont torturés à partir du moment de leur arrestation, et cela continue dans le cadre de l’enquête, même après avoir été placé dans des centres de détention publics, Grâce à un système complet de violence, les autorités d’occupation utilisent d’autres méthodes de torture.

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré dans un rapport publié mercredi 2 octobre 2019 que (73) prisonniers palestiniens tués par l’occupation après avoir été torturés, depuis 1967.

Le concept de torture ne se limite pas à la violence exercée contre le détenu lors des arrestations et des interrogatoires, mais toutes les mesures de torture prises par les prisonniers à l’intérieur des centres de détention relèvent de la torture. Le plus important de ces outils est l’isolement cellulaire et la détention des prisonniers dans des conditions difficiles ne respectant pas les conditions sanitaires minimales.

Le Club des prisonniers palestiniens a confirmé que la pratique de la torture se poursuivait malgré l’interdiction des conventions internationales et des traités sur la torture sous toutes ses formes.

Lorsque la Déclaration universelle des droits de l’homme Article 2/2 que:

« Aucune circonstance exceptionnelle, qu’il s’agisse d’un état de guerre, d’une menace de guerre, d’une instabilité politique interne ou de toute autre situation d’urgence publique, ne peut être invoquée pour justifier la torture ».

Check Also

Le virus Corona révèle le racisme d’Israël et les politiques déloyales envers les Palestiniens

Un rapport au magazine Middle East Monitor incluait un rapport sur le racisme d’Israël et …