Le ciblage par Israël de maisons à des fins militaires est un crime de guerre

« La politique israélienne de démolition et de destruction de maisons civiles constitue une punition collective pour les Palestiniens vivant dans la bande de Gaza, en violation du droit international humanitaire, en particulier de l’article 33 de la quatrième Convention de Genève », a déclaré l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme.

Selon l’observatoire, les autorités israéliennes ont délibérément pris pour cible des objets civils dans la bande de Gaza depuis samedi 4 mai 2019, bien au-delà des nécessités militaires dans une très sévère.

L’observatoire a dit « l’article 25 du Règlement de La Haye sur les lois et coutumes de la guerre sur terre a décidé d’interdire (les attaques ou le bombardement de villes, villages, habitations et bâtiments non protégés) ».

Audrey Ferdinand, chercheuse au service juridique de l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme, a déclaré que l’article 57 du Protocole additionnel I aux Conventions de Genève, qui fait partie du droit international coutumier, stipulait que « toutes les précautions possibles devraient être prises lors du choix des méthodes d’attaque Causer des pertes en vies humaines ou des dégâts aux biens de caractère civil ».

Check Also

Le ministre israélien de l’armée (Naftali Bennett) s’est vanté depuis son entrée en fonction que nous avons assassiné 30 Palestiniens

Dans un examen de l’utilisation d’une force injustifiée dans le meurtre, Naftali Bennett a révélé: …